La joie jaillit de l'Espérance
0
Soeurs de Matara

| Une paroissienne

Aurevoir mes soeurs !

Ce début du mois de mai, un bruit s’est répandu dans notre paroisse, avec l’effet d’un séisme ! !
Après 60 ans de présence à Navarrenx, les religieuses (Les Servantes de Marie) s’en vont… Fin Juillet, leur maison au balcon fleuri sera fermée, leur téléphone ne sonnera plus, et nous restons désemparés, comme si des membres de notre famille ou des amies très chères s’éloignaient de nous pour aller vivre en d’autres lieux, car toutes les religieuses qui ont vécu avec nous, sont et resteront nos « Soeurs de Coeur ». Quelques visages surgissent de ma mémoire :

Soeur Hélène

 que nous appelions « La Mère ». Elle tenait son monde avec discipline et rigueur. Une main de fer dans un gant de velours.

Soeur Françoise

Infirmière, au caractère enjoué, allait dans les villages, prodiguant des soins en chantant et réconfortant ceux qui craignaient ses piqûres, avec les plaisanteries de son cru.

Nos deux Soeurs Jeanne

dont l’une, malvoyante et malgré son handicap, nous communiquait son
optimisme et sa joie de vivre.

Soeur Lucie-Agnès

le a partagé plus de 40 ans notre vie paroissiale. Elle travaillait à la cantine scolaire
de l’école St-Joseph ou « Bon Accueil ». Au volant de sa 2CV, voile au vent, elle allait chercher les
enfants pour le catéchisme. Elle accompagnait les enfants en camp de vacances à Pont de Camps.
Nommée sacristine, elle préparait l’autel pour les messes, fleurissant l’église avec art.

Soeur Maïté

à la Foi rayonnante, au sourire réconfortant, l’écoute bienveillante. Aidée des catéchistes
qu’elle formait, elle préparait les enfants à leur 1re Communion, leur Profession de Foi et leur
Confirmation.


Et pour clore la boucle, Soeur Thérèse et Soeur Marie-Julie, fermeront cette porte que nous avons si souvent franchie.

Soeur Marie-Julie

donnant de son temps pour le catéchisme et animant le chant de nos célébrations.

Soeur Thérèse

Faisant résonner les orgues de l’église, d’une main de virtuose et animant le mois de Marie dans la Chapelle de Bérérenx, si chère à son coeur car elle est née à l’ombre de son clocher.

Toutes les deux allant visiter les malades et les personnes isolées, leur portant la Ste Communion, préparant et assistant aux obsèques, animant la messe à la maison de retraite.
Nos Soeurs ont prié avec nous, chanté avec nous, ri avec nous, pleuré avec nous… Mais ce que nous avons perçu de leur action parmi nous, n’est que le haut de l’iceberg. Combien de services rendus dans la discrétion… cela, nous ne le saurons jamais. Nous ne pouvons que leur dire « MERCI » du fond de notre coeur.
C’est sûr, de temps en temps, le téléphone sonnera pour échanger quelques nouvelles.
Restons en union de prière avec elles… Et oui : ce sont nos SOEURS ! ! ! ! !

  
Une paroissienne

Soeurs Mayie, Thérèse et Marie-Julie devant leur maison de Navarrenx
Soeurs Mayie, Thérèse et Marie-Julie devant leur maison de Navarrenx © MCL
Soeurs Mayie, Thérèse et Marie-Julie devant leur maison de Navarrenx

Répondre à () :


Captcha